Envoutée

Je me rappelle de la première fois ou j'avais pris l'initiative de me lancer dans ce projet fou de lancer mon propre blog sans audience ni public avec mes propres moyens afin de faire connaître mes textes et de de faire découvrir mon talent au monde entier. Je ne pensais pas aller si loin, ni tenir aussi longtemps... Pourtant, j'y suis bien arrivée et je ne regrette pas un instant "mon audace" . Parvenue au bout du chemin, je suis fière de ma réalisation, de mon œuvre. Cet article est bien le dernier texte publié sur ce blog. Poésie & Memo est un projet qui m'a envoutée et habitée pendant longtemps, je l'ai accouché et il a pris vie. C'est la fin d'un cycle mais l'aventure ne fait que commencer. Il y aura surement d'autres projets intéressants... Bien à vous!

Un septembre d’Haïti

Haïti est un pays mythique. Je retiendrai toujours le positif et les bons souvenirs de cette terre clémente et accueillante : Son passé épique, son lourd héritage de première république noire du monde en dépit de ses actes manqués, ses ratures récurrentes, le cancer de la désunion et le gouffre profond des inégalités qui entravent le développement et le plein épanouissement de ce pays. Tels des écoliers rebelles recasés sans cesse pour leurs bavures... N'attendons pas d'être au fond de l'abime pour rebondir vers l'ultime saut salvateur. Ce poème qui suit est le reflet d'Haïti en septembre...

À vingt ans !

Nous vivons dans une période particulièrement critique, la crise sanitaire mondiale de la covid-19 a complètement chamboulé nos vies depuis plus d'un an. On a aussi l'impression de partager à peu près les mêmes situations d'urgences, incluant le stress de l'isolement prolongé et cette forte tendance vers la dépression; brefs les mêmes souffrances et les mêmes soucis, à pied d'égalité, en même temps et partout sur la planète. Mais pour Haïti, ce cher pays dans lequel je vis, avec le corona virus on nous rajoute une couche de plus. Considérant la déchéance effrénée que l'instabilité politique, l'insécurité croissante et la pauvreté avaient déjà commencé à gangrener sérieusement depuis quelques décennies. Nous avons perdu notre aura de première république noire souveraine. Vestige d'une île (ou presqu'île) considérée jadis comme la perle des Antilles, nous pennons à sauver la face et à émerger. À quand la renaissance du Phoenix? Tout est possible quand l'union (sincère) fait la force d'une nation. Je vous laisse donc découvrir les vers du poème en contexte titré "À vingt ans...".

Île Tsunami

Il fut jadis un temps où Haïti était reconnu comme la perle des Antilles. Mais 217 ans après, la tristesse m'afflige en regardant mon pays en Banqueroute gangrené par l'instabilité politique, l'insécurité croissante et la pauvreté ; car nous pouvions faire mieux ! Nous aurions dû accomplir une meilleure destinée en tant que première république noire du monde et réaliser des exploits à la hauteur de la vision et des rêves de nos ancêtres qui ont fondés cette nation. Je continue de croire qu'il n'est pas trop tard pour rebâtir sur de nouvelles bases dans l'unité et la solidarité. Je vous laisse découvrir ce poème sur Haïti : " Île Tsunami".

Cendre de roses !

On vient tous au monde avec cette soif, ce désir de trouver un sens à son existence : Quel est donc ma mission sur terre? Est-ce l'amour, une famille, la notoriété, ou le pouvoir? À chacun, il faudra tâtonner entre doutes, erreurs, dévotion et persévérance dans la grande course qu'est la vie afin de trouver sa place ou de bâtir sa légende... Vous apprécierez surement ce poème: "Cendre de roses".

Ni Hercule, ni Superman!

On est tous à la recherche de l'âme-sœur, cette quête éternelle afin de trouver l'être qui nous complète, notre douce moitié à qui l'on dédierait toute notre vie. Mais à l’évidence comment le reconnaître ? Serait-ce un coup de foudre, un amour véritable, ou le grand amour ? La vie est une lutte noble à gagner sans équivoque : amour, succès, bien-être et épanouissement... Il ne faut surtout pas rater les signaux ou les fleurs du destin (les opportunités rencontrées en chemin). J'espère que vous apprécierez ce poème : "Incandescence" !

Fauve !

Il y a tout un monde à être une femme : créature divine créée pour être désirée, adulée et donner la vie. Être femme, c’est un sacerdoce. À l’occasion de la journée internationale des droits de la Femme, j’espère que vous apprécierez ce poème : Fauve ! Fauve ! Fauve, Abcès implanté, Un essaim fou … Lire la suite de Fauve !

Les jeux de l’amour !

A-t-on vraiment le choix lorsque l'amour nous étreint ? Puisqu'il s'agit d'une chute... Quand on tombe amoureux, choisit-on réellement de rester aveugle, émerveillé par la magie de l'attraction? Ou du moins se réveille-t-on ravi, parfaitement conscient de cette chute vertigineuse qui nous dévoile toute la beauté de deux êtres en adoration? Deux cœurs, deux destinées qui toutefois décident d'émerger ensemble pour créer, de cette rencontre, une merveilleuse histoire d'amour. Rien ne pourrait mieux illustrer les jeux de l'amour que ce tempétueux poème : EX aequo.

Moonlight!

L'amour est un feu déroutant et les désirs de nos cœurs sont encore plus troublants! Pourtant c'est cette dualité qui fait toute la beauté des sentiments amoureux quand ils sont sincères et authentiques. Je vous laisse délectez ce titre: Moonlight!

Éclaboussure !

Vous rappelez-vous de la première fois dont vous êtes (réellement) tombé(e) amoureux(se) ? L’amour dans toute sa pureté ! La force et le tourbillon des premiers sentiments pour un cœur si jeune (encore plus si cet amour est réciproque et authentique des deux côtés). Les déclarations d’amours solennelles et les folles promesses ! Vous allez surement appréciez dans un tout autre registre, ce poème : Éclaboussure !

Charivari !

Votre cœur a flanché plus vite que votre cerveau ! Alors, vous mettez en place tout un mécanisme de défenses pour vous préserver de ce que vous n’avez pas vu arriver : un charivari de sensations, une attirance à fleurs de peau !

L’arc aux mille couleurs

Chacun a ce pouvoir en lui, d’avoir la foi ou de créer ses propres couleurs : un petit bout du ciel, une petite réserve de rayons animés qui a un moment donné brillera pendant la pluie et même bien après... un doux moment d’élixir! Les pures joies surviennent parfois, sans attendre, après une tempête périlleuse. L’arc-en-ciel, l’arc de la victoire, un symbole d’espoir !

Le noceur

Il existe un très grand risque d’être authentique... Tu n’es pas obligé de plaire à tout le monde et les autres peuvent ne pas t’approuver ni te comprendre... L’essentiel c’est de trouver sa voie !

Un air de Jazz !

J’associe le Jazz à tout ce qui est : sensuel, fièvre ou fantasmes. Il m’est aussi arrivé d’être envahie par ces pulsions fiévreuses lors d’une soirée sympa lorsque l’ambiance, l’endroit et les dispositions de deux personnes attirées l’une vers l’autre les favorisent. Alors, je vous laisse savourer ce poème : Un air de Jazz !